Vélo & Territoires

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités Un webSIG pour une donnée précisée, actualisée et interactive

Un webSIG pour une donnée précisée, actualisée et interactive

Vélo & Territoires met en place un outil informatique interactif pour faciliter l’appropriation et l’actualisation des données de l’Observatoire national des véloroutes et voies vertes (ON3V). Ce webSIG permet de dialoguer avec les SIG des collectivités contributrices et de relayer de manière automatisée les données de l’ON3V à d’autres diffuseurs de données. Développé grâce au soutien du fonds Auramob de l’Ademe Auvergne-Rhône-Alpes, l’outil amplifie la précision et la diffusion de l’ON3V et sa base de données. Interview avec Thomas Montagne, géomaticien et pilote de ce projet au sein de Vélo & Territoires.

  • Vélo & Territoires : Pourriez-vous brièvement présenter ce nouvel outil webSIG ?

Thomas Montagne : Vélo & Territoires a amorcé la modernisation de l’ON3V en 2017 avec une phase d’expérimentation du webSIG sur le territoire de la région Auvergne-Rhône-Alpes. L’expérimentation a permis de tester, de fiabiliser et d’améliorer l’outil avant de le déployer à toute la France cette année. La première pierre de ce webSIG a été posée début 2018 avec la mise en ligne du nouvel outil de visualisation des données géographiques de l’ON3V. La deuxième étape de ce projet est la contribution des collectivités créant de la donnée véloroutes et voies vertes pour leur territoire. Après la phase de tests en Auvergne-Rhône-Alpes, l’outil offre depuis septembre à toutes les collectivités et tous les autres maîtres d’ouvrage d’actualiser directement l’information géographique relative à leurs itinéraires dans la base de données de l’ON3V.

  • En quoi est-ce une amélioration importante du fonctionnement de l’ON3V ?

Jusqu’à présent, chaque collectivité était invitée à communiquer ses données à Vélo & Territoires, en se basant sur le géostandard véloroutes et voies vertes. Ces données actualisées étaient ensuite intégrées à la base de données nationale de l’ON3V, puis transmises à des sites Internet partenaires comme Francevelotourisme.com, EuroVelo.com et EuroVelo.org. Ce fonctionnement impliquait de nombreux intermédiaires et de multiples opérations et ne favorisait pas l’instantanéité dans la transmission de la donnée. Avec ce nouvel outil webSIG développé par Vélo & Territoires et la technologie Veremes sur une application de webmapping les données de l’ON3V sont mises en consultation (environnement public) et en édition (environnement métier). L’outil de visualisation est accessible à toute personne via le site Internet de Vélo & Territoires pour consulter et exporter les données des itinéraires du Schéma national vélo, du Schéma EuroVelo, des itinéraires locaux et imprimer ses propres cartes. Le mode « édition », quant à lui, dispose d’outils de modification, de création, de suppression, de requêtes, d’export pour pouvoir travailler sur la géométrie et sur les attributs des entités renseignées dans l’ON3V. Après avoir demandé les droits d’accès, chaque collectivité a ainsi la possibilité de vérifier et de mettre à jour ses données dans l’ON3V qui sont directement répercutées sur l’outil de visualisation et le site Internet de France Vélo Tourisme, dans un premier temps.

  • Pourquoi les collectivités ont-elles intérêt à contribuer à ce nouvel outil ?

Outil stratégique pour une donnée de référence sur les itinéraires cyclables à l’échelle nationale, l’ON3V permet de visualiser l’état d’avancement des différents niveaux de schéma (EuroVelo, national et régional) et de valoriser les itinéraires auprès des partenaires et acteurs vélo. Les données issues de l’ON3V sont utiles à l’édition de topo-guides et de cartes, à la conduite de projets d’itinéraires et sont mises à disposition des territoires et en OpenData pour assurer le meilleur rayonnement possible aux itinéraires français. Les avantages pour les collectivités porteuses de projets véloroutes et voies vertes de contribuer à ce webSIG sont multiples : mise à jour plus dynamique et instantanée, actualité et précision de la donnée, automatisation des transmissions par les producteurs, amélioration de la connaissance, amplification de la diffusion des données de référence. Les collectivités ne disposant pas d’une couche véloroutes et voies vertes dans leur SIG peuvent grâce à cet outil stocker leurs données et les utiliser ensuite. A cela s’joute la possibilité de situer l’itinéraire ou le territoire dans le contexte global d’un schéma vélo (avancement, connections, territoires limitrophes…) et de prioriser les projets d’aménagement cyclable. Les collectivités sont les premières à bénéficier de ce webSIG dont elles sont également les premiers artisans.

  • Quelles sont les perspectives et les prochaines étapes ? 

L’outil est encore à ses balbutiements. Pour faciliter son appropriation un guide d’utilisation sera édité et des webinaires ou tutoriels seront organisés. Des améliorations sont prévues, courant 2019, avec la création de modules d’impression plus performants et de rapports automatisés concernant l’état d’avancement d’un itinéraire par exemple. Vélo & Territoires invite toutes les collectivités à s’emparer de ce webSIG pour accélérer les mises à jour et construire, diffuser et promouvoir une donnée géographique vélo de référence dans les territoires et au niveau national. Il faut d’ailleurs savoir que les données de l’observatoire rayonnent bien au-delà de notre simple cercle. Vélo & Territoires salue vivement à cet égard le bon réflexe des régions Bretagne et Pays de la Loire qui diffusent désormais les données de l’ON3V les concernant en OpenData sur leur site GéoBretagne et data.paysdelaloire.fr. Preuve s’il en fallait que l’ON3V est l’outil et la source d’information privilégiée pour les territoires.

Propos recueillis par Dorothée Appercel

Observatoires