Vélo & Territoires

Inscription à la newsletter

Accueil Observatoires Outil de signalement des anomalies cyclables

Outil de signalement des anomalies cyclables

Mis à jour le 20 juillet 2021

Développé à l’échelle d’un grand itinéraire, l’outil de signalement des anomalies peut être déployé sur des réseaux cyclables à différentes échelles. Basé sur la contribution des usagers et sur une identification fine des maîtres d’ouvrage et/ou des gestionnaires, l’outil de signalement offre une solution simple et transparente à la gestion d’anomalie. L’usager est assuré que son information est transmise à la bonne personne et cette dernière lui notifie ensuite la résolution du problème rencontré.

Contexte et origines

C’est sur l’EuroVelo 1 – La Vélodyssée que l’outil de signalement a été développé et expérimenté en 2019 par Vélo & Territoires grâce au financement du projet AtlanticOnBike. Un diagnostic qualité approfondi avait été préalablement conduit mettant en évidence plus de 700 anomalies sur les 1 300 km de la partie française de cette véloroute : obstacle sur la voie, jalonnement manquant, déviation locale, etc. Un état des lieux de telle ampleur est ponctuel et s’avère coûteux. Détecter les anomalies et les résoudre avec la réactivité nécessaire doit être rendu possible au fil de l’eau, c’est tout l’intérêt de l’outil de signalement.

Objectif

L’outil de signalement vise à améliorer la circulation de l’information sur les anomalies, en s’appuyant sur les usagers et les acteurs de terrains. L’information circule dans les deux sens :

  • L’anomalie relevée sur l’itinéraire par l’usager remonte au maître d’ouvrage concerné. Ce dernier en prend connaissance entre deux de ses propres patrouilles et peut alors adapter son action en fonction. L’usager peut également émettre des suggestions d’équipement s’il considère qu’un point de son parcours nécessiterait un aménagement spécifique (exemple : passerelle, barrière, etc).
  • Le maître d’ouvrage redescend l’information à l’usager pour lui faciliter la préparation de son trajet (exemples : tronçon inondé, route barrée). L’usager peut alors prendre les prédispositions nécessaires et, le cas échéant, bifurquer sur un itinéraire bis non jalonné.

Principe de fonctionnement

Le site Internet d’une véloroute propose un portail cartographique et le descriptif détaillé de ses étapes. L’outil de signalement, quand il a été mis en place, est accessible depuis ces pages. Il permet à la fois de consulter les anomalies signalées et en cours de résolution, et d’en faire remonter de nouvelles.

Un court formulaire permet de consigner :

  • La catégorie et la sous-catégorie afin d’indiquer la nature de l’anomalie rencontrée :
  • La localisation de l’anomalie sur une cartographie
  • Une photo prise par le signaleur qui permettra au gestionnaire de mieux appréhender la difficulté
  • Un commentaire ou une description de l’anomalie

L’auteur du signalement est également invité à indiquer son adresse mail et peut, s’il le souhaite, être tenu informé de l’évolution du statut de son signalement (signalé > pris en compte > en cours > résolu > archivé).

En plus d’être consultable sur le site Internet de la véloroute concernée, le webSIG de Vélo & Territoires propose de suivre en temps réel l’ensemble des signalements sur tous les itinéraires ayant déployé l’outil. Enfin, les offices de tourisme peuvent aussi être amenés à exploiter les signalements en cours pour mieux informer les voyageurs qui viennent à leur rencontre.

Comment le déployer ?

L’outil de signalement se déploie de manière globale sur une véloroute ou un réseau cyclable. Le coordinateur d’itinéraire ou le référent vélo du territoire concerné se rapproche de Vélo & Territoires. Le déploiement passe ensuite par les étapes suivantes :

  1. Prise de contact avec Vélo & Territoires pour évoquer la faisabilité
  2. Mise en place d’un plan d’action pour le déploiement
  3. Recensement des maîtres d’ouvrage sur l’ensemble du territoire, jusqu’à l’identification de la personne ou du service qui recevra les signalements.
  4. Déploiement de l’outil technique, intégration de l’interface de signalement sur le site Internet de l’itinéraire
  5. Accompagnement du référent dans l’exploitation de l’outil (démonstration, fourniture de guides utilisateur et gestionnaire)

La mise en œuvre de l’outil de signalement peut durer un à deux mois en fonction de la taille du territoire. L’outil doit également être promu par l’itinéraire ou le territoire auprès de ses utilisateurs et maîtres d’ouvrage pour être efficace.

Les perspectives pour 2021

De nouveaux déploiements

Expérimenté sur La Vélodyssée en 2019 et mis en place sur La Véloscénie (V40) en octobre 2020, l’outil de signalement monte progressivement en puissance. En 2021, La Vélo Francette (V43), l’EuroVelo 4 – La Vélomaritime, La Voie Bleue (V50) et l’EuroVelo 8 – La Méditerranée à vélo se doteront de ce dispositif.

L’intégration aux outils de l’AF3V

Sans la remontée d’information des usagers, l’outil de signalement ne peut être efficace. Vélo & Territoires et l’AF3V travaillent donc de concert pour une appropriation de l’outil par les usagers. Le dispositif sera par exemple intégré aux outils web de l’AF3V.

Webinaires

Vélo & Territoires a organisé un webinaire à destination des maîtres d’ouvrage le 9 avril 2021 et un autre à destination des usagers le 16 avril 2021. Vous pouvez consulter les supports de présentation et les replay sur le site Internet de Vélo & Territoires.

Pour aller plus loin :

Observatoires