Vélo & Territoires

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités Signalisation cyclable : vers une continuité de l’information

Signalisation cyclable : vers une continuité de l’information

Itinéraires EuroVelo, nationaux, boucles cyclables, réseaux points nœuds… les itinéraires cyclables se multiplient et les collectivités territoriales se posent naturellement la question de leur signalisation. L’exercice est d’autant plus difficile que les itinéraires évoluent dans le temps et sont à la croisée de plusieurs territoires, de l’échelle locale à l’échelle européenne. Sur un panneau, un totem, une borne ou au sol, les informations communiquées doivent permettre aux cyclistes de se repérer dans un système complexe et quelle que soit leur destination. Dans les territoires, les réseaux cyclables et leur signalisation se construisent chemin faisant et les maîtres d’œuvre sont à la recherche d’une cohérence globale. Ce qu’il faut retenir du webinaire « Maillage d’un réseau cyclable » des 24es Rencontres Vélo & Territoires.

S’adresser à tous, parler à chacun

A première vue, la signalisation des itinéraires cyclables peut paraître simple. Il suffirait de donner un numéro à chaque itinéraire et de le rappeler tout du long, puis de laisser les cyclistes lire une carte ou utiliser le GPS de leur téléphone lorsqu’ils ont besoin de se repérer. La réalité est plus complexe. “Beaucoup de personnes souhaitent pouvoir disposer d’itinéraires jalonnés et ne pas devoir sans cesse ressortir leur carte et programmer leur GPS pour savoir où aller” explique le directeur de l’association Droit au vélo Michel Anceau, qui précise aussi que la signalisation doit répondre aux différents besoins des usagers, aux pratiques touristiques comme utilitaires, et donc “indiquer les communes voisines, les rabattements vers les gares, les collèges et les lycées…”.

C’est là que les difficultés commencent. Comment éviter “d’écrire un roman à chaque carrefour”, selon la formule de Pierre Toulouse, consultant en mobilité ? S’il faut communiquer sur les itinéraires longue distance d’un côté, signaler les aménités et points d’intérêt à proximité d’un autre et indiquer les autres itinéraires cyclables qui sont proposés sur le territoire, il faut aussi faire attention à rester lisible et à ne pas tomber dans le piège de l’infobésité.

Des réseaux cyclables propres à chaque territoire

Les collectivités doivent respecter la signalétique et la numérotation de chacun des itinéraires EuroVelo, nationaux et régionaux, comme le rappelle la fiche 28 du Cerema sur la signalisation directionnelle à l’attention des cyclistes. En même temps, elles ont besoin d’harmoniser leur réseau cyclable global en intégrant les itinéraires locaux comme les boucles ou les réseaux points nœuds. Il faut trouver la cohérence entre les systèmes qui se complètent sans s’opposer” résume Agathe Daudibon, cheffe de projet chez Vélo & Territoires. Un exercice qui peut vite s’apparenter à un casse-tête. Quelles solutions les collectivités proposent-elles ? Zoom sur les départements du Nord et du Calvados.

Le département du Nord distingue les itinéraires nationaux, les EuroVelo et les réseaux points nœuds qu’il a récemment mis en place à l’instar de sa voisine la Belgique et qui rencontrent déjà un vif succès. Au lieu de numéroter des itinéraires, les réseaux points nœuds consistent à numéroter les carrefours d’un réseau au maillage fin (20 kilomètres maximum pour une maille). Concrètement, les usagers peuvent planifier leur parcours avant leur départ en notant les numéros de carrefours à suivre, ou construire leur itinéraire in situ à l’aide d’une carte ou d’une application web. “Ces réseaux doivent rester complémentaires aux routes principales type véloroutes. Ils sont plutôt utilisés pour le tourisme à vélo, sur des petites routes à très faible trafic, ce qui permet de faire sortir les cyclistes des axes principaux” explique Michel Anceau,. Mais les réseaux points nœuds doivent aussi être raccordés aux grands itinéraires. A ce jour, le département du Nord superpose les signalisations sur les tronçons communs et “les informations sur les points d’intérêt et le guidage local sont laissées au soin des collectivités locales” précise Patrick Delattre, chargé de mission vélo tourisme et itinérance au sein du Département.

L'affichage de la vido est dsactiv. Veuillez accepter les cookies

De son côté, le département du Calvados propose une solution pour limiter les tronçons communs entre les itinéraires. Il distingue en effet des itinéraires régionaux d’une longueur minimale de 50 kilomètres et localisés sur au moins deux départements, et les itinéraires départementaux qui se situent majoritairement dans un seul département. “Une marge de chevauchement de 10 % maximum a été établie pour éviter d’empiler des itinéraires sur des itinéraires” précise Rémi Delabruyère, chargé d’opération circulation douce au sein du Département. Une stratégie en cours de validation.

Réseau cyclable dans le Calvados

Une nécessaire harmonisation de la signalisation cyclable

La signalisation concerne de multiples maîtres d’œuvre (régions, départements, communautés de communes, agglomérations et communes), qui doivent travailler main dans la main pour garantir une continuité de l’information. Maud Le Houérou, chargée vélo et itinérance à Bretagne Tourisme, insiste sur “la nécessité de mettre en place un schéma directeur de jalonnement à l’échelle des itinéraires, ce qui implique une concertation entre les maîtres d’œuvre”. De son expérience, c’est là “l’enjeu le plus complexe à satisfaire car chaque itinéraire évolue avec une dynamique qui lui est propre”. En effet, les itinéraires et leur signalétique ne sont pas figés dans le temps. Changement de maîtrise d’ouvrage, travaux sur voirie, adaptation aux recommandations européennes concernant la signalétique des EuroVelo…, sont autant d’obstacles sur la voie d’une signalisation harmonieuse.

Rémi Delabruyère insiste sur la nécessité d’harmoniser la signalisation à l’échelle nationale : “Le touriste veut la même signalétique partout. On a défini un système normand car il n’y avait pas de prescription nationale.” Suite à une étude comparative des signalisations cyclables dans d’autres régions, la Normandie s’est appuyée sur le système de numérotation proposé par Vélo & Territoires qui permet de distinguer les régions et les départements. “Ce système est aujourd’hui utilisé par plusieurs autres régions en France” précise Agathe Daudibon.

La surveillance et l’entretien pour éviter les ruptures

Tous ces efforts de concertation, de définition et de mise en place d’un réseau cyclable cohérent n’ont d’intérêt que si les maîtres d’œuvre en assurent la surveillance et l’entretien. “Dès qu’il manque un panneau, on se retrouve vite perdu, notamment dans les petites agglomérations où le Département n’a pas la main” explique Cédric Heyer, chef du centre technique du département du Bas-Rhin. “Une fois la signalisation mise en place, c’est loin d’être fini. La signalisation suppose une gestion à long terme et un entretien à prendre en compte dès le départ”, complète Maud Le Houérou.

Si les associations de cyclistes peuvent aider à signaler les dégradations ou absences de panneaux, bornes et marquages au sol, elles ne peuvent le faire en continu ni sur l’ensemble des réseaux, ce qui suppose une prise en charge de la part des collectivités. “Nous avons aujourd’hui une personne à temps plein qui surveille les réseaux points nœuds cyclables et pédestres, mais nous avons le projet de créer deux brigades d’intervention de trois agents chacune” explique Patrick Delattre.

A quelle fréquence surveiller le réseau cyclable, avec quels partenaires et avec quels outils ? Quelles ressources humaines, matérielles et financières consacrer à son entretien ? Le dernier webinaire des 24es Rencontres Vélo & Territoires  répondra à ces épineuses questions.

Julie Rieg

Pour aller plus loin :

Replay et diaporama de l’atelier « Maillage d’un réseau cyclable : de la signalisation des itinéraires aux réseaux point-nœuds » des 24es Rencontres Vélo & Territoires (supports réservés aux adhérents de Vélo & Territoires)

Schéma & Itinéraires