Vélo & Territoires

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités Bemobi Tous derrière le facteur (à) vélo !

Bemobi Tous derrière le facteur (à) vélo !

Veligo/ IDFM / Sennse © DR

Au moment où la région Île-de-France et Île-de-France Mobilités lancent Véligo location, un ambitieux service public de location longue durée de vélos à assistance électrique (VAE), retour sur une expérience similaire, d’envergure nationale cette fois, combinant la large assise territoriale de La Poste et les bénéfices escomptés de son savoir-faire à l’échelle d’autres collectivités.

Au commencement, il y a une institution et son corollaire : l’ancienneté. L’institution, c’est celle de La Poste. Société anonyme à capitaux cent pour cent publics, cinq branches d’activités, vingt-quatre milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017, un rayonnement sur quatre continents et sur dix fois plus de pays. « Premier réseau commercial de proximité de France », rappelle le dossier de presse, le groupe accueille chaque jour 1,6 million de clients sur ses 17 000 points de contact.

Légitimité

Derrière le vertige des chiffres, une ancienneté. Depuis 2008, La Poste ce sont aussi 25 000 vélos à assistance électrique mis en circulation pour faciliter les tournées quotidiennes de ses agents, notamment en proche périphérie. Un statut de première flotte en France voire au-delà, qui confère à l’enseigne à l’oiseau-flèche bleu sur fond jaune une expérience et une légitimité certaines lorsque, avec la Loi de transition énergétique pour la croissance verte du 18 août 2015, les questions de l’écomobilité et du remplacement progressif des parcs de véhicules
thermiques arrivent sur le dessus de la pile.

 

Savoir-faire

Bemobi ? L’un des bras armés de La Poste au moment de mettre en oeuvre son plan stratégique « La Poste 2020 : conquérir l’avenir », visant à en faire « la première entreprise de services de proximité humaine, pour tous, partout et tous les jours. » Une agence de conseil en mobilité d’une quinzaine de salariés, implantée à Issy-les-Moulineaux, qui bénéficie depuis 2016 du financement, du réseau tentaculaire et du savoir-faire accumulé par La Poste, dans le but d’exporter ce savoir-faire et d’accompagner les entreprises et les collectivités publiques dans leur effort de transition vers une mobilité durable. Un effort aux allures d’ultimatum, attendu que ladite Loi du 18 août 2015 imposait en son article 51 l’obligation, pour toute entreprise regroupant plus de cent salariés sur un même site, de se doter au 1er janvier 2018 d’un plan de mobilité.

© Perrine Landry

Service

« Entendons-nous bien : nous ne vendons pas un matériel mais un service » insiste Laurent Raffin, le directeur commercial de Bemobi. Par service, la filiale entend une offre clé en main de vélopartage, qui concerne aussi bien les trajets professionnels que personnels. Celle-ci comprend : le diagnostic quant aux besoins de l’entreprise ou de la collectivité, en tenant compte de sa taille et de l’appétence de ses salariés à, si ce n’est s’y convertir immédiatement, au moins tester dans un premier temps l’outil VAE ; la livraison des vélos électriques ; l’installation d’une borne de rechargement à proximité du lieu de travail ; un accompagnement technique et humain pour faciliter la prise en main du matériel, notamment lorsque celle-ci a lieu dans le cadre de processus de remise en selle et en confiance ; et enfin leur entretien. « Comptez environ huit semaines pour fabriquer, acheminer et livrer le matériel, estime M. Raffin, et une moyenne de 36 mois pour des contrats qui oscillent en général sur des durées comprises entre 24 et 48 mois, sachant qu’il est déjà arrivé qu’au bout de quelques mois que nos interlocuteurs nous demandent soit des vélos supplémentaires, soit d’équiper d’autres sites du même groupe. »

Avec application

Dans un souci bien compris d’ergonomie et d’éviter au maximum au salarié d’être dans le doute quant à ses chances de trouver un VAE disponible lorsqu’il se rend à la borne, l’installation d’une application permettant l’accès à une plateforme de réservation des vélos est également comprise dans le pack. L’expérience étant toute récente à l’échelle du dispositif, les premiers retours statistiques sont attendus dans les prochains mois.

Propos recueillis par Anthony Diao

Vélo & Territoires, la revue