Vélo & Territoires

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités La ViaRhôna avance !

La ViaRhôna avance !

Que s’est-il passé depuis le comité d’itinéraire fondateur de la ViaRhôna de décembre 2013 ? Comment continuer à faire avancer le projet inter-régional ? Le comité d’itinéraire du 11 juillet en Haute-Savoie a fait  le bilan des 7 premiers comités techniques et identifié des pistes d’actions sur l’infrastructure, le déploiement des services et la promotion de l’itinéraire. La dynamique bien lancée, la candidature EuroVelo qui avance et la coopération étroite qu’entretiennent les 3 régions, font espérer un itinéraire à la hauteur des attentes du public pour 2017.

Un état des lieux et des pistes d’action

Alors que le projet de véloroute du Léman à la Méditerrannée est déjà ancien, il aura fallu attendre cette année pour que se relance une dynamique impliquant tous les acteurs le long de l’itinéraire. Accueillis par le conseil général de Haute-Savoie et son vice-président Denis Duvernay, les participants ont réaffirmé leur désir de voir le projet aboutir, avec un point sur l’avancée des groupes de travail. Côté promotion-marketing, l’itinéraire bénéficie du travail mené depuis plusieurs années par Rhône-Alpes Tourisme, avec beaucoup de médias déployés, des guides commercialisés et d’un site en marque blanche. En termes de déploiement de services touristiques, les prestataires sont là et confirment le potentiel, sans necessairement souhaiter se conformer unanimement au standard « Accueil vélo » pour l’heure. Côté infrastructures, il reste beaucoup de travail, et cela prendra encore du temps. Le Copil a permis d’arbitrer le sort de certains points noirs, cependant, il faudra trouver une solution provisoire à de nombreux tronçons. Car les aménagements restent des préalables à tout développement de l’itinéraire : la continuité est primordiale pour accueillir correctement les touristes à vélo du monde entier.

Défis et prudence

C’est que les attentes sont fortes autour de la ViaRhôna. Pour les territoires, elle est un axe touristique important. Les usagers, eux, sont en attente d’un itinéraire accessible facilement, tout au long des paysages traversés. Ajoutez à cela les critères pour devenir l’EuroVelo 17 pour lequel la continuité doit être assurée, et le challenge se corse davantage.

A l’heure actuelle, le taux de réalisation des aménagements n’est pas conforme aux ambitions, avec de grandes disparités entre la partie nord et sud, et des points noirs persistant partout. L’AF3V ainsi que le collectif Valve n’ont d’ailleurs pas manqué d’exprimer leur inquiétude pour la sécurité d’usagers à qui on aurait « sur-vendu un itinéraire loin d’être réalisé ».

Des ressources disponibles

Mais les collectivités sont impliquées et reconnaissent le potentiel économique de la ViaRhôna. Elles sont appuyées en ce sens par la CNR qui a elle aussi réaffirmé son soutien au projet. Comme le précise Claude Comet, conseillère régionale déléguée au tourisme de la Région Rhône-Alpes et présidente du Comité d’itinéraire: « La ViaRhôna, ce n’est pas une autoroute à vélo, c’est un outil d’aménagement au service des territoires ».

Et plusieurs autres leviers pourraient bien participer à faire avancer les projets : le nouveau Plan Rhône en cours de négociation, ainsi que les nouveaux Contrats de Destination du ministère du Tourisme. Jean-Yves Petit, vice-président aux Transports de la Région PACA, insiste : « il ne faut pas relacher la pression, on peut réussir à faire rentrer ces projets dans les Contrats de plan ! », sujet qu’il défend régulièrement devant l’AFITF*.

Pour réussir à mobiliser ces leviers, les élus ont décidé de formaliser leur coopération dans un document stratégique, qui cristallise leur vision de l’itinéraire : des liens resserrés, mobiliser d’autres partenaires et tenir le rythme. Prochain rendez-vous en décembre en Languedoc-Roussillon, au Grau du Roi, sur invitation du maire et conseiller régional Robert Crauste.

 

*Agence de financement des infrastructures de transport de France

Schéma & Itinéraires