Vélo & Territoires

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités La Vélodyssée repart pour trois ans

La Vélodyssée repart pour trois ans

L’ensemble de partenaires de La Vélodyssée réunis en comité de pilotage le 11 février ont adopté les principes d’un nouvel engagement collectif de trois ans. Au programme 2014-2016, un plan d’action et un budget dans la continuité des trois années écoulées (180 000€ annuels), avec quelques nouveautés.

Gouvernance

Ce Copil de début d’année a tout d’abord été marqué par le passage de flambeau entre le chef de file fondateur de La Vélodyssée, Loire-Atlantique Tourisme (devenu Loire-Atlantique Développement) et Charente-Maritime Tourisme (ADT17). Claude Seyse, conseillère générale au Tourisme de Loire-Atlantique et Stéphane Villain, président de Charente-Maritime Tourisme ont présidé conjointement ce comité de pilotage symbolique. C’est désormais l’ADT17 qui accueillera, soutiendra et offrira un support administratif à la mission de coordination de La Vélodyssée, remplie par une coordinatrice à temps plein et un chargé de projet web à mi-temps. Les partenaires, quant à eux, ont repris à leur compte la notion de conventionnement tripartite. En d’autres termes, les conventions triennales seront idéalement consenties entre le chef de file et, côté partenaire, les deux filières nécessaire à l’itinéraire (CG/CR pour l’infra, CDT/ADT côté tourisme).

L’observation devient un thème stratégique

Aux trois groupes de travail « habituels » Infrastructure-signalisation, Services touristiques et Marketing-identité, le collectif de La Vélodyssée ajoute un bloc « Observation». « Il s’agit d’un axe transversal c’est pourquoi nous l’avons « sorti ». Il fait appel à plusieurs types de compétences et va devenir un sujet important », explique Sabine Andrieu, la coordinatrice de La Vélodyssée. Le constat est le même pour La Vélodyssée que sur les autres itinéraires : il faut pouvoir démontrer que les efforts déployés se manifestent sur le terrain, rendre compte de l’évolution de la fréquentation, connaitre les clientèles et évaluer les impacts économiques à l’échelle de tout l’itinéraire.

Des enjeux de taille sur l’infrastructure

L’enjeu du cotech Infra résidera beaucoup dans l’entretien de l’infra, son amélioration et le renforcement de la signalisation. Un autre défi de taille consistera à gérer les problèmes d’accès sur les tronçons victimes des inondations, d’informer les usagers, et éventuellement permettre un contournement. Et Laurence Pauly (CG64), copilote du cotech Infra, d’exposer une mission supplémentaire : « Nous nous sommes fixés de travailler à la rédaction d’un cahier des charges pour la réalisation, la qualification et la sélection de boucles cyclotouristiques au départ de La Vélodyssée. Cela s’inscrit dans une optique de développement économique et touristique et aura vocation, à terme, à figurer également sur le site de La Vélodyssée ».

Services + Identité-Markting

Côté services, le mot d’ordre sera au renforcement de la marque Accueil Vélo, toutes catégories confondues, sur l’ensemble de l’itinéraire. Ce cotech se concentrera, d’une part, sur l’animation du réseau d’acteurs via des réunions d’information dans les territoires et le développement d’outils de communication pro adaptés et, d’autre part, sur une participation à la réflexion nationale sur l’évolution de la marque Accueil Vélo. Le cotech Marketing et Identité misera, quant à lui, sur le développement de la notoriété de la marque, le renforcement du trafic sur le site web et le soutien à la mise en marché.

Perspectives européennes

Phases de préfiguration et de projet inclus, cela fait maintenant cinq ans que La Vélodyssée est sur les rails. En France, elle fait office de laboratoire et de modèle de collaboration et de gouvernance pour les autres comités d’itinéraire. Et cela pourrait être le cas également au niveau européen. La Vélodyssée constitue en effet la partie la plus avancée de l’EuroVelo 1 qui s’étend du Cap Nord (Norvège) à Sagres (Portugal). 2014 dira si, en plus d’un plan d’action triennal ambitieux, le collectif de La Vélodyssée tente aussi l’aventure européenne.

Financements, plan d’action et mobilisation sont au rendez-vous sur La Vélodyssée et ce Copil du 11 février l’a, à nouveau, confirmé. Complices, Sabine Andrieu et ses pilotes sourient de concert : « La Vélodyssée, elle est rendue possible grâce à un collectif de têtes durs : des basques aux bretons en passant par les vendéens, c’est finalement l’aventure humaine et la détermination partagée qui, avant tout, rendent les choses possibles ».

Schéma & Itinéraires