Vélo & Territoires

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités Qualité des itinéraires cyclables : apporter une information qualitative aux usagers par la certification

Qualité des itinéraires cyclables : apporter une information qualitative aux usagers par la certification

D’avis de cycliste, tous les aménagements cyclables ne se valent pas, en fonction de l’usage, qu’il soit utilitaire, de loisirs ou d’itinérance. Comment alors garantir aux différents types d’usagers la qualité attendue ? Comment éviter d’éventuelles mauvaises surprises pour certains usages ? Mais aussi comment épauler  les maîtres d’ouvrage pour réaliser les meilleurs aménagements possibles suivant le public visé ? Ce sont là les questions soulevées par deux initiatives indépendantes : la certification des EuroVelo portée par l’ECF en Europe et la labellisation des véloroutes et voies vertes portée par l’AF3V en France. Quels sont leurs différences ? Leurs complémentarités ? Éléments de réponses…

La certification EuroVelo, pour un réseau homogène pour les cyclistes itinérants
Le réseau EuroVelo comprendra à terme un linéaire de 70 000 km répartis sur toute l’Europe. Pouvoir garantir un niveau d’aménagement et de service équivalent sur un tronçon français de l’EuroVelo 6 et son équivalent autrichien est un enjeu essentiel pour l’ECF, porteuse du projet EuroVelo. L’ECF a donc élaboré un standard de certification européenne des EuroVelo (European Certification Scheme). « La méthodologie de la certification européenne est prête, le travail de terrain pour la certification pilote sur laVéloroute Rhin est achevé » assure Adam Bodor, directeur d’EuroVelo à l’ECF. Le but de cette démarche ? Adam Bodor explique : « du côté des professionnels de la filière, la certification européenne permet d’avoir une meilleure visibilité des tronçons praticables (…) et de ce qu’il faudrait améliorer pour attirer plus de demande et satisfaire des clientèles plus large [sur EuroVelo ndlr]. Les cyclistes, de leur côté, pourront vérifier quelles routes correspondent le mieux à leur besoin sur la base d’un standard européen ». La certification sera rendue publique par l’ECF directement et ne pourra être réalisée sur le terrain que par des experts formés. L’audit se déroulera uniquement sur les itinéraires volontaires dans la mesure où les comités d’itinéraire EuroVelo eux-mêmes financeront cette certification pour un coût qui reste encore à déterminer. L’évaluation concernera uniquement les EuroVelo-routes réalisées ou continues sur au moins 1000km et aura une durée de validité de 5 ans. Elle sera communiquée sur le site EuroVelo.com et sur la carte EuroVelo. Les prochaines étapes ? « Dès que les améliorations mineures qui ont été proposées seront validées, nous publierons la première certification de la Véloroute Rhin et la communiquerons à des millions de cyclistes européens. J’espère que de nombreuses EuroVelo routes suivront ».

Un projet de labellisation en France porté par l’AF3V pour un cyclisme familial et itinérant
Côté français, l’AF3V mène depuis 2012 une réflexion sur un label français des véloroutes et voies vertes, inspiré du modèle allemand de l’ADFC. De sa propre initiative, l’association d’usagers des véloroutes et voies vertes a déjà élaboré une grille d’évaluation qui comprend 19 critères, sur les bases du cahier des charges national des véloroutes et voies vertes, formé des sillonneurs dans les régions et procédé à l’évaluation de 50 itinéraires et 2 000km de véloroutes et voies vertes. Éric Brouwer, président de l’AF3V : « notre motivation est partie du constat du développement de nombreux aménagements des dernières années et avec cela, d’une grande disparité dans la qualité des véloroutes et voies vertes. Il nous semblait nécessaire de prévenir l’usager de la qualité des aménagements. De plus, cet outil propose un avis indépendant pour défendre, au sein des collectivités, la mise en place d’aménagements adaptés au tourisme à vélo ». La labellisation sera faite par une commission ad hoc de l’AF3V sur la base d’éléments recueillis sur le terrain par des sillonneurs bénévoles de l’AF3V et vise à terme l’ensemble des véloroutes et voies vertes françaises de façon indépendante des porteurs de projet eux-mêmes. Prochaines étapes du projet en cours ? « Après une consultation des partenaires au cours de l’hiver, nous prévoyons un lancement de notre label AF3V au printemps 2014 en même temps qu’une présentation des premiers itinéraires labellisés ».

Certification, labellisation, quelle différence ?
La différence majeure entre les deux systèmes réside dans le point de vue. La certification EuroVelo audite en fonction de la demande et du financement des porteurs de projets d’itinéraires, l’AF3V procède à une démarche systématique, exhaustive et indépendante, dans ses objectifs,  par l’intermédiaire de son réseau local. A terme, l’ensemble des itinéraires français devrait donc se voir décerner un label AF3V de 1 à 5 pétales indépendamment des objectifs poursuivis par les maîtres d’ouvrage et en toute liberté pour l’association.
Dans les deux cas, l’évaluation se fait selon le point de vue d’un cycliste itinérant côté EuroVelo, familial côté AF3V. Les deux dispositifs sont établis pour contribuer et influer sur la qualité d’ensemble des itinéraires pour les usages précités. Ni l’un ni l’autre ne prendra en considération les contraintes réglementaires et environnementales imposées aux maîtres d’ouvrage pour émettre une appréciation. Les DRC vous rendront compte de l’évolution de ces deux démarches.

 

En savoir plus :
Manuels sur le standard de certification de l’ECF en français / en anglais (PDF).

Copyright photo : Valérie Bréhier-Jaunâtre / CG44

Schéma & Itinéraires